Guillaume Trichard

Les mesures inacceptables de l’avant-projet de Loi dit “El Khomri” ont créé une situation de tension extrême dans la société qui n’avait pas besoin de cela.

Le gouvernement a organisé en urgence une concertation et a pris ses responsabilités en retirant des dispositions inacceptables dans ce projet de loi.

Pour autant, le compte n’y est pas ENCORE !

L’UNSA continuera donc à agir et argumenter pour que, dans la phase parlementaire, le texte continue son évolution, notamment sur le recours au référendum d’entreprise qui doit être retiré, sur le droit du licenciement économique où les formulations restent floues ou encore pour que davantage de moyens soient dégagés pour le dialogue social.

Le réformisme combatif est dans notre ADN. Cela nous permet de négocier des avancées mais aussi d’organiser des actions pour exprimer nos oppositions et nos exigences lorsque le compte n’y est pas ! Nous ne sommes donc ni dans la position facile du rejet et du retrait, ni dans celle de l’acceptation béate voire de la résignation.

**Être exigeant, être combatif avec exigence, c’est cela le syndicalisme “Made in UNSA”. ** Aussi l’Union Fédérale UNSA Industrie & Construction n’appelle pas ses adhérents à manifester le 31/03 avec les partisants du retrait, mais à se préparer pour les mobilisations à venir.

Car la balle sera prochainement dans le camp des parlementaires. Il sera donc temps pour nous d’agir pour faire bouger ENCORE la Loi Travail.

C’est tout le sens de la motion votée à l’unanimité par le Conseil National de l’UNSA, motion que nous soutenons pleinement.


Guillaume Trichard
Secrétaire Général de l'Union Fédérale UNSA Industrie & Construction

Libres ensemble

Adhérer, c'est rejoindre les centaines de milliers de salariés des secteurs public et privé qui ont choisi dans l'UNSA, l'autonomie, l'égalité, la solidarité, la tolérance.
 

J'adhère !